Compagnie Mille et Un Plateaux

Crave de Sarah Kane

La compagnie Mille et Un Plateaux, après Les Quatre Jumelles de Copi, travaille actuellement sur Crave de Sarah Kane.

Crave est l'avant-dernière des cinq pièces écrites par Sarah Kane et tient une place à part dans son œuvre. A quelques rares exceptions près, spectateurs  et critiques ont vu et condamné dans ses pièces précédentes un excès de violence qualifiée de gratuite, l'expression maladive d'une adolescente suicidaire.
Le mieux pour elle après le scandale provoqué par ses premières pièces est donc de renouveler son écriture, de rompre les amarres avec la réalité pour s'attacher à l'expression de son essence.
La violence physique et sa représentation ont disparu de Crave. Ne restent que les mots.
De fait, dans Crave, tout est défait. A commencer par la dramaturgie. L'espace y est un lieu qui n'existe pas dans le réel, qui nous donne plus à entendre qu'à voir.
Sarah Kane nous y invite à un théâtre sans théâtralité. Un paradoxe qu'il s'agit de résoudre ou d'embrasser.
A la différence de ses pièces précédentes, Crave se présente en effet comme un poème. C'est ainsi d'ailleurs que Sarah Kane elle-même en retrace la genèse:
"Je voulais" dit-elle "découvrir dans quelle mesure je pouvais être un bon poète tout en continuant d'écrire une œuvre dramatique". Dans son intention, la pièce constitue, toujours selon son auteure, "une expérience délibérée sur la forme et la langue et le rythme et la musique".
C'est cette piste que nous avons envie de suivre en proposant un travail sur Crave qui se présente au public à chaque résidence ni tout à fait le même ni tout à fait un autre, adaptant sa forme au lieu qui l'accueille, dans un espace nu et frontal,  comme une chambre d'échos au flot de sensations, désirs, récits, souvenirs, fragments que nous livrent en un flux et reflux permanent des  "personnages" qui n'en sont plus, n'ont plus de nom, y sont des voix, des solitudes,  simplement désignées par les lettres A, B, C et M qui se superposent, se relaient, s'entrelacent, à la façon d'un chœur, pour chanter un paysage. Celui de l'amour.

Avec Solène Arbel, Julie Roger-Mazas, Antoine Romana, Loïc Varanguien de Villepin.
Pascal Fellonneau: son
Philippe Libier: lumières
Christine Monlezun: mise en scène

Répétitions du 17 au 27 septembre 2012
avec l'aide d'Arcadi dans le cadre des Plateaux solidaires
Sorties Publiques 26 et 27 septembre
Théâtre Paris-Villette
211, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
Tél. 01 40 03 72 23
www.theatre-paris-villette.com/

Résidence du 2 au 9 mai 2012
Sortie Publique 10, 11, 12 mai 2012
Le Hangar, Toulouse
11 rue des cheminots
31500 Toulouse
Tél. 05 61 48 38 29
lohengrin.ga@free.fr

Résidence du 17 au 19 octobre 2011
Lecture Publique le 19 octobre 2011
Emmetrop, Bourges
26 Route La Chapelle
18000 Bourges, France
Tél. 02 48 50 38 61

Résidence du 1er au 10 mars 2011
Résidence du 7 au 15 août 2010
TNT, Bordeaux
226, Boulevard Albert 1er
33800 Bordeaux
Tél. 05 56 85 82 81
www.letnt.com

Résidence 3 au 14 mai 2010
Avec le soutien de l'ARCADI dans le cadre des plateaux solidaires
Théâtre du Chaudron, Paris
Cartoucherie
Route du Champ de Manoeuvre,
75012 Paris
Direction Anne-Marie Choisne

ARCADI
51, rue du faubourg Saint-Denis
CS 10106 - 75468 Paris Cedex 10
Tél. 01 55 79 00 00 / Fax 01 55 79 97 79
info@arcadi.fr